Partenaires, réseaux et base de données

Porter à connaissance l’existence d’un matériel d’étude auprès des chercheurs et des étudiants s’avère indispensable. Inventorier nos collections et verser ces inventaires dans des bases nationales et internationales est donc incontournable. C'est la politique de valorisation entreprise ces dernières années par l'intégration de nos inventaires dans plusieurs bases de données.

Base de données nationales et internationales

Bases de données référençant les collections de sciences naturelles d’Aix-Marseille université :

Global biodiversity information facility (GBIF)

Le GBIF, consortium international fondé à l’initiative de l’OCDE, est un programme qui tente de rassembler les données issues de la recherche en biodiversité et de les mettre en commun à la disposition des chercheurs et du grand public. Ainsi la biodiversité sera mieux connue, mieux étudiée, et mieux utilisée. Les collections seront aussi plus visibles et mieux mises en valeur, et les régions mieux connues. Enfin, il sera plus facile aux chercheurs étudiant la biodiversité de préparer leurs recherches, de les comparer et de les mettre en relation avec les travaux antérieurs.

Accéder à la base de données GBIF

Trans'Tyfipal

Trans’Tyfipal est une base de données qui rassemble des informations textuelles et images des spécimens types et figurés de paléontologie. Ces spécimens sont par définition des référentiels internationaux (commission internationale de nomenclature zoologique, 1985, article 73).

Accéder à la base de données Trans'Tyfipal

e-ReColNat

Les communautés scientifiques visées par e-ReColNat sont en premier lieu celles des biologistes qui s’intéressent à des sujets comme l’inventaire de la biodiversité, la modélisation de la vie ou la phylogénie. Au-delà de ces communautés, l’archivage d’objets convenablement renseignés intéresse aussi celles qui travaillent sur les changements globaux.

Accéder à la base de données e-ReColNat

Bases de données référençant les collections d’instruments d’Aix-Marseille Université :

Palissy

Créée en 1989 et mise en ligne en 2002, Palissy est une base de données du patrimoine mobilier français de la Préhistoire à nos jours (hors des collections de musées de France). En octobre 2020, elle regroupe plus de 515 000 notices.

Accéder à la base de données Palissy

PATSTEC

En 2003, le Ministère de la Recherche a chargé le Musée des arts et métiers d’une Mission nationale de sauvegarde et de valorisation du patrimoine scientifique et technique contemporain, pour susciter des initiatives régionales et assurer un rôle de conseil et d'expertise, notamment pour la constitution de musées scientifiques et techniques. Cette Mission concerne le patrimoine matériel (les objets témoins de la recherche publique et privée, de l’enseignement, les étapes allant de la recherche au produit industriel, ainsi que les cahiers de laboratoire et autres documents associés), et le patrimoine immatériel (la mémoire de ceux qui ont créé ou utilisé ces objets pour la recherche et le développement).

Accéder à la base de données PATSTEC

Odyssée

La bibliothèque numérique patrimoniale d'Aix-Marseille Université propose une sélection de documents anciens, manuscrits et imprimés, conservés dans les réserves des bibliothèques et d'autres services de l'université (composantes, instituts de recherche, musée,..). Cette sélection s'appuie sur une expertise scientifique locale et s'insère dans des programmes nationaux rigoureusement validés (pilotage Bibliothèque nationale de France). Des informations plus ponctuelles peuvent également être consultées dans un « Carnet de recherche » mis en place sur le patrimoine scientifique d’AMU dont l’objectif est de faire connaître et valoriser le patrimoine scientifique de l’université. Animé par des enseignants-chercheurs et bibliothécaires, ce carnet propose des billets accessibles au grand public sans renoncer à la rigueur scientifique nécessaire à la recherche.

Accéder à la base de données Odyssée

 

Réseaux et partenaires

Le Patrimoine Scientifique et Technique Contemporain (PASTEC) au sein d'AMU

Aix-Marseille Université (AMU), dotée depuis 2012 d’une « Mission de Culture et Patrimoine scientifiques », a signé en mars 2014 une convention avec le Centre National des Arts et Métiers(CNAM) qui lui a confié la mission régionale de sauvegarde du PATrimoine Scientifique et Technique Contemporain (PASTEC) en région Sud. Le CNAM a pour rôle d’inventorier et de renseigner les objets et documents représentatifs de la recherche publique et privée dans le cadre de la mission nationale pour la « Sauvegarde du patrimoine scientifique et technique contemporain ».

PATSTEC
1. Page d'accueil du site internet PATSTEC, 2. En haut : Heliostat de 'S Gravessande, en bas : Photomètre Fabry-Buisson portable © A. Du Boistesselin

En rentrant dans le réseau PATSTEC et en renseignant la base nationale correspondante, AMU rend accessibles tous les instruments (exposés ou non) et les informations qui y sont associées. Pour ce faire, la mission PATSTEC vise d’une part à repérer et fédérer les différents acteurs sensibilisés à la sauvegarde et à la valorisation du patrimoine scientifique de la région PACA et d’autre part à identifier les instruments remarquables afin de les documenter et de renseigner la base de données nationale. AMU a constitué une « équipe PATSTEC » composée de Nicolas Claire, Vice-président culture et au patrimoine scientifiques, de Bruno Vila, responsable scientifique herbiers, zoologie, musée colonial, de Corine Levy-Battesti, chargée de l’inventaire et des différents référents scientifiques de chaque collection. Au cours des dernières années, Aix-Marseille Université a rassemblé ses instruments, a réalisé des inventaires et a entrepris un travail de documentation pour les plus remarquables. Aujourd’hui, ces instruments sont conservés au sein de 4 principales collections :

PATSTEC
1. Interface Audio 1992 LPL, 2. Boite de résistance de Jules Charpentier © A. Du Boistesselin, 3. Machine à calcul de bureau Monroe © A. Du Boistesselin

L’inventaire dans la base PATSTEC a débuté avec une centaine d'instruments parmi les 500 présents au sein de l’Espace Muséal Charles Fabry grâce à l'aide de N. Claire et P. Gravier. Environ 200 instruments, tous utilisés à la faculté, y sont exposés offrant un panorama des activités de recherche, intenses et fructueuses, menées au cours du dernier siècle dans les domaines de l’optique et de microcalorimétrie.
 

Revue scientifique Géologie Méditerranéenne

Géologie Méditerranéenne était une revue (1974–2001) trimestrielle de l'université de Provence consacrée à la géologie des régions méditerranéennes au sens large du terme, et où la paléontologie tient une place de choix. Avec 974 auteurs, cette revue privilégiait les articles relatifs à la géologie de la Méditerranée et des régions périméditerranéennes. Les disciplines concernées sont, sans exclusive, celles des géosciences dans leur acception la plus large : paléontologie, stratigraphie, sédimentologie, tectonique, géochimie, géophysique, etc. Les auteurs appartiennent pour l’essentiel au monde académique – universités et organismes de recherche. Le public est celui des Géosciences. Un partenariat ayant été signé avec Persée, tous les articles de la revue sont maintenant disponibles en ligne (https://www.persee.fr/collection/geolm). Il est également possible d’obtenir les fascicules encore disponibles par simple demande courriel à bertrand.martin-garin@univ-amu.fr.

 

 

 

 

Keywords
patrimoine scientifique
collections universitaires
base de données