PIA 4 - Projet CISAM+

Le projet CISAM+ d’Aix-Marseille Université est lauréat de l’appel à projet « ExcellencEs » (PIA 4) et sera doté de 40 millions d'€ pour son déploiement.

Le 30 novembre dernier, le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a dévoilé la liste des premiers lauréats de son appel à projet « ExcellencEs ». Aix-Marseille Université a remporté la plus grosse enveloppe de cette première vague avec une subvention de 40 millions d’euros. Elle financera le projet CISAM+ qui prévoit d’ouvrir de nouvelles Cités de l’Innovation et des Savoirs dans ses campus aixois et marseillais.

Aix-Marseille Université prévoit de créer dans les deux ans, trois premières antennes de CISAM+ sur les campus du Technopole de l’Arbois, de La Timone, et de Joseph Aiguier, site du CNRS à Marseille. Les quatre suivants arriveront un peu plus tard sur les campus de Saint-Jérôme et Luminy, à l’IMERA au Parc Longchamp et enfin sur le campus Robert Schuman à Aix-en-Provence. « L’objectif est d’offrir aux étudiants et aux personnels de l’université tous les outils pour innover et participer à la création de valeurs sur le territoire métropolitain en partenariat avec l’ensemble des acteurs de l’écosystème de l’innovation », explique Charlie Barla.

Priorité à la santé, la culture et au développement durable

Plus largement, le projet CISAM+ s’articule autour de 3 programmes : Formation à l’innovation, Soutien à l’innovation et Open innovation. Ces programmes s’articuleront autour de trois thématiques principales : les Technologies pour la Santé, les Industries Culturelles et Créatives et le Développement Durable. L’objectif est de croiser les compétences des chercheurs, étudiants et entrepreneurs afin d’offrir une expertise complète sur de nouveaux sujets.  

CISAM+ : innovation et interdisciplinarité au cœur du modèle

CISAM+ va permettre de confronter les étudiants à la réalité du monde de l’entreprise en proposant des cursus de formation en partenariat avec des entreprises et des associations qui ont des besoins en innovation.

Un projet pédagogique DRONAMU a déjà été initié par Jean-Marc Linares, enseignant-chercheur de l’IUT Aix-Marseille, Institut des Sciences du Mouvement. Ce dispositif de recherche et de pédagogie innovant porte sur l'étude d'un drone de transport capable de relier les différents sites de l'Université pour transporter du courrier. Au total, ce sont 6 filières d’études (lettres, droit, économie-gestion, sport, ingénierie) et 3 entreprises (Diag-Drone, Parrot, ATEM) qui sont impliquées dans la réalisation de ce projet pour concevoir le drone sous tous ses aspects, de la mesure du bruit des voilures tournantes jusqu’à l’application de la réglementation en vigueur dans le domaine du droit aérien.

Cette transversalité est un bel exemple de projet interdisciplinaire qui s’inscrira dans le cadre de CISAM+. Les étudiants auront la possibilité de s'ouvrir à d'autres filières, sortir de leur domaine de compétence pour avoir une approche plus transversale. Ces projets pratiques permettront aussi aux étudiants de valoriser leurs compétences aux yeux des futurs recruteurs.

En imaginant la duplication du modèle CISAM sur sept campus, les partenaires ont souhaité d’être au plus près des étudiants comme du personnel d’AMU.

Être au plus près des étudiants et de la société civile

CISAM+ aura également comme mission de valoriser l'innovation publique auprès des entreprises du territoire en facilitant les liens entre la recherche publique et le monde socio-économique.

En créant CISAM+, la volonté est également de créer des formations sur l'innovation adressées aux étudiants, en les axant sur des thématiques suivantes : la santé, le développement durable, et les industries culturelles et créatives pour valoriser les connaissances issues des laboratoires en Sciences Humaines et Sociales. Chaque CISAM+ servira donc le développement d'une de ces thématiques.

Pour ce faire, les CISAM+ ont vocation à rendre les formations à l'innovation plus accessibles aux étudiants et aux enseignants chercheurs et chercheurs du site en allant directement jusqu'à eux, pour les inciter à entreprendre davantage. Au travers du pôle PEPITE Provence, de la SATT Sud Est et des Incubateurs Impulse et Belle de Mai, la CISAM permet l'émergence de six entreprises DeepTech par an et ambitionne d'être en capacité d’en créer trente par an d’ici 2032.

Au-delà du public étudiant, le projet CISAM+ vise à s'adresser à la société dans son ensemble pour sensibiliser à l'innovation. Ainsi, dès 2023, une plateforme dématérialisée sera lancée pour permettre à tout un chacun de déposer un projet. Ces projets feront ensuite l'objet d'une sélection et pourront par la suite disposer d'un accompagnement dans le cadre de CISAM+.


Une approche innovante de la santé

Deux sites CISAM+ seront dédiés à la santé, sur les campus de la Timone, du CNRS à Joseph Aiguier et à Luminy à Marseille. En effet, il s'agit d'une thématique d'excellence développée à Aix-Marseille Université avec 1900 chercheurs et 1250 doctorants qui étudient ce domaine.  Un large éventail de formations est proposé au sein de sa Faculté des sciences, des sciences médicales et paramédicales et de pharmacie. L'université travaille en outre de longue date avec des partenaires comme l'Assistance publique des hôpitaux de Marseille (APHM) et l'Institut Paoli Calmette, spécialisé dans le traitement des cancers.

L'approche de la santé au niveau des CISAM+ s'orientera sur les évolutions du secteur, notamment dans le domaine des nouvelles technologies, mais aussi sur la médecine dite des « 6 P » : personnalisée, préventive, prédictive, participative, fondée sur les preuves et le parcours de soins. Au travers de CISAM+, AMU souhaite accentuer la vision d'une médecine qui s'organise autour du patient, comme c'est déjà le cas, par exemple, avec l'institut d'établissement Cancer et immunologie (ICI) développé par Aix-Marseille Université.


Les Industries Culturelles et Créatives, sources d'innovation sociétale

Le terme « Industries Culturelles et Créatives » (ICC) recouvre tous les secteurs d'activité ayant pour but la conception, la production, le développement, la promotion ou encore la commercialisation d'un bien ou d’un service à valeur culturelle ou artistique. Le ministère de la Culture identifie ainsi dix secteurs au sein des ICC : les arts visuels, la musique, le spectacle vivant, le cinéma, la radio, la télévision, le jeu vidéo, le livre, la presse, la publicité et la communication.

Facteurs d'attractivité pour le territoire et au cœur des transformations sociétales, ces secteurs font l'objet d'innovation. Aix-Marseille Université s'est déjà penchée sur les ICC au travers de son Institut Créativité et Innovation (InCiam). Aix-Marseille Université dispense aussi des formations dédiées à l'acoustique, la musicologie, le cinéma, les arts plastiques, les métiers du livre. Mais les ICC ont une dimension plus transversale et s'invitent également dans les sciences humaines ou encore le droit et management des activités culturelles et créatives. Au total, ce sont 192 formations liées aux ICC qui sont dispensées au sein d'AMU et bénéficient à 6700 étudiants.

Il s'agit d'une thématique interdisciplinaire, en adéquation avec l'objectif recherché par CISAM+ de faire dialoguer ensemble plusieurs formations. En outre, le choix de faire des ICC une thématique phare de CISAM+ s'appuie sur l'existence d'un écosystème local riche, regroupant 37 000 organisations culturelles et créatives et générant près de 60 000 emplois. Trois campus CISAM+ seront ainsi consacrés à la recherche et l'innovation sur les industries culturelles et créatives : à l'IMERA, qui accueille déjà des chercheurs et artistes du monde entier en résidence, et le CNRS à Marseille ; le campus Schuman à Aix-en-Provence, sur lequel sont situées les facultés de droit et de lettres, domaines qui entrent dans le champ des ICC.

 

Contact

Responsable Scientifique et Technique

Responsable Administrative

Chargé(e) de projet

  • En cours de recrutement
Mots-clés
PIA 4
Projet CISAM+
Cité de l'Innovation et des Savoirs Aix-Marseille