Bilan de compétences

Bilan de compétences

Aix-Marseille Université dispose d'un Centre de Bilan de Compétences, agréé par les principaux financeurs et ayant obtenu la certification ISO 9001 en 2016. Le bilan de compétences vous permet d’identifier vos compétences professionnelles et personnelles ainsi que d’analyser vos aptitudes et vos motivations afin de définir un projet professionnel et/ou de formation. Un bilan se déroule sur 2 à 3 mois, période durant laquelle vous êtes suivi par un conseiller, et vous alternez les temps d’entretien (17 h au total) et les temps de travail en autonomie.

1. Bénéfices du bilan de compétences

Il permet aux entreprises de mieux connaître leur capital compétences pour une meilleure gestion des parcours professionnels du personnel. Il permet aux salariés de mieux gérer leur carrière ou bien de mieux anticiper leur reconversion professionnelle. Il permet au bénéficiaire dans le cadre d’une démarche professionnelle :

  • D’analyser ses compétences professionnelles et personnelles
  • D’identifier ses aptitudes et motivations
  • De définir un projet professionnel et, le cas échéant, un projet de formation
     

2. Les publics cibles

Notre centre s’adresse aux salariés, soit à l’initiative de l’employeur, dans le cadre du plan de formation, soit dans le cadre d’un congé de bilan de compétences, à l’initiative du salarié. Notre centre est ouvert, également, aux travailleurs non-salariés quel que soit leur secteur d'activité, leur niveau de qualification (travailleurs indépendants, professions libérales, commerçants, artisans…).
 

3. Financement de votre bilan

Pour les salariés, le bilan de compétences est pris en charge totalement par l'OPACIF ou par l'employeur, sans coût supplémentaire pour le salarié. Il est aussi possible de mobiliser son Compte Personnel de Formation (CPF).
 

4. Nos prestations

Nos conseillers bilan sont des professionnels issus de la formation continue, de la psychologie, des sciences de l’éducation ainsi que des ressources humaines. Notre centre de bilan dispose de méthodes adaptées à chaque situation, utilisant des outils validés par une équipe d’intervenants qualifiés. Nous réalisons des bilans de compétences individuels.
 

5. Déroulement du bilan

La durée totale du bilan de compétences est de 24 heures. Le bilan de compétences se déroulent en trois phases distinctes :

Phase 1 : analyse préliminaire Phase 2 : investigation Phase 3 : conclusions
  • Analyse de votre demande et de vos besoins
  • Information sur les conditions de déroulement
  • Définition des objectifs
  • Engagement, contractualisation
  • Analyse de votre parcours personnel et professionnel
  • Exploration et évaluation de vos acquis, identification de vos compétences et aptitudes
  • Repérage de vos intérêts, motivations, inspirations
  • Examen de vos possibilités d’évolution
  • Connaissance des filières métiers, des formations
  • Détermination des possibilités d'évolution professionnelle
  • Restitution et analyse des résultats
  • Élaboration d’un plan d’action qui prévoit les étapes de mise en œuvre pour réaliser le projet
  • Remise d’un document de synthèse confidentiel


4. Organisation de votre bilan de compétence pour les salariés

Cas n°1 : accord entreprise / salariés

Une entreprise peut décider de mettre en place des bilans de compétences pour ses salariés, avec leur consentement. Une convention tripartite rappelant leurs obligations respectives doit être signée entre :

  • Le salarié bénéficiaire
  • L’organisme prestataire de bilan de compétences
  • L’entreprise

Le salarié dispose d’un délai de 10 jours pour signifier son acceptation en restituant à l’employeur la convention sur laquelle il aura apposé sa signature, précédée de la mention « lu et approuvé ». L’absence de réponse du salarié dans ce délai équivaut à un refus de sa part. Les résultats du bilan sont la propriété du salarié qui seul peut décider de leur communication à un tiers, du contenu qui sera transmis et de la forme de la restitution. Les dépenses engagées pour la réalisation des bilans de compétences (frais et rémunération) sont imputables sur le budget formation de l’entreprise.
 

Cas n°2 : Compte personnel de formation (CPF)

Le compte personnel de formation (CPF), alimenté en heures, est utilisable par tout salarié, tout au long de sa vie active, pour suivre une formation qualifiante et effectuer un bilan de compétences. Le CPF a remplacé le droit individuel à la formation (DIF). Pour un salarié à temps plein, l'alimentation du compte se fait à hauteur de 24 heures par année de travail jusqu'à l'acquisition d'un crédit de 120 heures puis 12 heures par année de travail, dans la limite d'un plafond total de 150 heures. Ainsi, lorsqu'il atteint 150 heures, le compte n'est plus alimenté. En pratique, un salarié à temps plein acquerra 120 heures en 5 ans, puis les 30 heures restantes en 2 ans et demi.

Dans le cadre du CPF, si vous envisagez de faire votre bilan de compétences sur le temps de travail, vous devez adresser une demande écrite en ce sens à votre entreprise au moins 60 jours avant le début du bilan de compétences. L'employeur dispose d’un délai d’un mois pour répondre à votre demande. En cas de refus qui doit intervenir au plus tard dans ce délai, l'employeur doit motiver sa réponse qui sera également écrite.

Si vous envisagez de faire votre bilan de compétences hors temps de travail, vous n'avez pas à demander l'accord de votre employeur et vous pouvez mobiliser vos heures de formation librement. Dans ce cas, il faut contacter directement l'OPACIF (Fongecif, Unifaf, Uniformation, Afdas...) dont dépend votre entreprise.

Concernant les résultats de ce bilan de compétence, ils vous sont remis par le prestataire. C’est vous qui décidez si le document de synthèse est transmis à l’employeur ou non.
 

Cas n°3 : Congé de bilan de compétences

Si vous souhaitez faire un bilan de compétences sans financement de votre entreprise, vous pouvez le réaliser lors d’un congé de bilan de compétences. Ce bilan peut être effectué pendant le temps de travail, dans ce cas, le salarié doit demander une autorisation d’absence à son employeur ou en dehors de son temps travail, le salarié n’est alors pas tenu d’en informer son employeur. Pour pouvoir bénéficier d’un congé de bilan de compétences, il faut remplir certaines conditions et respecter une procédure précise :

Conditions d’accès

  • Justifier de 5 années d’activité salariée, consécutives ou non, dont 12 mois dans l’entreprise (3 années pour les salariés d’entreprises artisanales de moins de 10 salariés, dont un an dans l’entreprise, 3 années pour les salariés de la fonction publique hospitalière)
  • Respecter un délai de franchise de 5 années entre deux bilans, sauf en cas de changement de l’employeur

Procédure de mise en œuvre

  • Choix du prestataire de bilan : pour obtenir une prise en charge de son congé de bilan de compétences, le salarié doit trouver un organisme prestataire figurant sur une liste arrêtée par l’Organisme Paritaire Collecteur Agréé au titre du Congé Individuel de Formation (OPACIF) dont il dépend.
  • Demande d’autorisation d’absence à l’employeur : cette demande ne doit être faite que si le salarié souhaite réaliser le bilan sur son temps de travail.
  • La demande doit parvenir au plus tard 60 jours avant le début du bilan de compétences. Celui-ci doit faire connaître sa réponse au salarié par écrit dans les 30 jours suivant la réception de la demande.
  • L’employeur ne peut pas refuser la demande lorsque le salarié remplit toutes les conditions requises, mais peut la reporter au maximum 6 mois pour raison de service.
  • Signature de la convention tripartite : une convention tripartite, rappelant aux signataires leurs obligations respectives, est établie entre le salarié bénéficiaire, l’organisme prestataire de bilan de compétences et l’OPACIF

Traitement de la présentation d’une demande de financement à l’OPACIF

L’employeur verse la contribution destinée au financement des Congés Individuels de Formation.

  • L’OPACIF accepte ou refuse la prise en charge :
  • En cas d’acceptation, l’OPACIF rembourse la rémunération du salarié à l’employeur et prend en charge tout ou partie des frais
  • En cas de refus, le salarié dispose de 2 mois après notification du refus pour déposer un recours gracieux auprès de l’OPACIF
Mots-clés
bilan de compétences
reconversion professionnelle
financement
entreprises
CPF
congé de bilan de compétences