AAP Volet "Ecoles de la Transition" BIODIV

ITEM illustration de l'école de terrain BIODIV

Ecole de terrain BIODIV: Les friches urbaines et péri-urbaines : quels enjeux pour une nouvelle trajectoire de la biodiversité ? Une école de terrain interdisciplinaire pour l’apprentissage par la Recherche de la démarche Scientifique.

Contexte

L'école de terrain "BIODIV" est lauréate du volet "Ecoles de la Transition" de l'Appel à Projets 2020 de l'Institut ITEM. Ce volet finance des actions pédagogiques innovantes à destination d'étudiants de master ou de doctorat, du personnel ou de professionnels extérieurs à l'établissement dans le cadre de la formation continue.

Les Ecoles de terrain du parcours Ingénierie Ecologique (INGECO) du master 2 BEE (OSU PYTHEAS, AMU) sont une opportunité pour les étudiants formés de s’impliquer dans une étude de cas concrète au contact des parties prenantes. Leur implication va de l’élaboration de la question scientifique à laquelle ils vont répondre à la valorisation des résultats de leurs travaux en passant par la mise en place des protocoles d’étude en interactions avec les parties prenantes des milieux étudiés. L’originalité de cette proposition d’école de terrain réside en deux points forts :

  • faire converger dans une réflexion commune deux finalités du parcours INGECO qui d’habitude mènent leurs écoles de terrain séparément.
  • opérer à un changement de regard sur l’objet d’étude « friches » longtemps délaissé des études écologiques et variable d’ajustement des collectivités dans leurs projets d’aménagement.

Résumé

Nous proposons lors de nos écoles de terrain de nous concentrer sur les « friches urbaines sur le territoire Marseillais» comme atelier expérimental de la transition environnementale en ville au travers de nos deux finalités du master INGECO.

Deux approches croisées :

D’une part, les étudiants ECOTECH travailleront en lien avec le Parc des Calanques, le CD 13 et le lycée agricole des Calanques sur les friches industrielles des Calanques. L’objectif sera de permettre aux étudiants d’aborder un sujet concret d’enjeu écologique, celui des friches industrielles, de manière scientifique et rigoureuse en les connectant aux attentes des gestionnaires pour proposer des résultats mobilisables et innovants pour une gestion plus soucieuse de la biodiversité des sites et sols pollués. Les étudiants devront ainsi mobiliser des compétences dans les domaines de la chimie environnementale (contamination des milieux mais aussi qualité des sols) et de l’écologie (espèces indicatrices, facilitatrices, ingénieures des écosystèmes) pour une approche intégrative rejoignant la pensée One Health.

D’autre part, les étudiants ECOGEST travailleront en lien avec la ville de Marseille et la Division espaces naturels et friches urbaines sur les friches urbaines. La Ville de Marseille en compte plus de 300, pour une surface totale de près de 160 ha. Ces friches sont réparties sur l'ensemble du territoire communal en une mosaïque irrégulière et souvent discontinue et sont gérées de façons similaires pour répondre principalement à des enjeux sécuritaires. Le mode de gestion appliqué aujourd'hui ne tient pas compte des besoins des espèces animales et végétales présentes, ni du rôle éventuel de chaque terrain en terme de corridor écologique. Ce travail d’étudiants visera à aborder les communautés végétales et animales (orthoptères, hémiptères et gastéropodes) présentes et devra permettre de dégager des préconisations en matière de gestion, destinées à préserver cette biodiversité

Au travers des travaux menés sur ces différents types de friche, les étudiants, toutes finalités confondues, devront réfléchir conjointement aux enjeux de ces différentes friches en termes d’opportunité de conservation de la biodiversité et de potentialité de la végétation. Ils les aborderont également en terme de services écosystémiques rendus (stabilisation des sols, atténuation des transferts de polluants (sol, air et/ou eau)) afin de réexaminer le statut de ces friches considérées comme des terrains délaissés par les humains, mais à fort potentiel pour la connaissance scientifique concernant les processus de recolonisation et les fonctionnalités écologiques au sein de la ville.

Déroulement et dates de la 1ère édition 2020

Ces écoles de terrain en M2 font suite à l’école de terrain du M1 BEE, l’objectif pédagogique est la mise en œuvre par les étudiants, en lien avec les acteurs du territoire, de la démarche scientifique intégrée à la gestion de la biodiversité dans des espaces urbains et périurbains. Les étudiants sont placés en situation réelle avec un acteur non académique (ville de Marseille, PNCal). Dès la rentrée, ils devront mettre en place les jalons de leur travail en équipe. Ces écoles de terrain constitueront le fil rouge de leur premier semestre avec une semaine dédiée au terrain du 28 septembre au 2 octobre 2020.
Puis une restitution par séminaire se fera la 2nde semaine de janvier 2021. Ce séminaire avec les acteurs non académiques et les autres partenaires nous permettra de mettre en perspectives les résultats présentés et d’envisager des collaborations, des opportunités de stages pour les étudiants de M2, des pistes de recherche et d’échanges pour le montage de projets futurs ainsi que l’applicabilité pour les gestionnaires des résultats obtenus.

Public visé par l’événement

Etudiants de Master 2 BEE parcours INGECO des finalités ECOTECH et ECOGEST.
Le séminaire de restitution organisé chaque année sera ouvert aux étudiants de Master, enseignants-chercheurs, chercheurs et doctorants dans le domaine relevant prioritairement des sciences de l’environnement (sciences de la vie et de la terre mais aussi des sciences humaines et sociales) ainsi que des cadres des collectivités territoriales

 

Galerie d'images
Liens utiles
Contact

Magali Deschamps-Cottin    magali.deschamps-cottin@univ-amu.fr
Isabelle Laffont-Schwob    isabelle.schwob@univ-amu.fr

 

Mots-clés
Appel à Projets ITEM
FRICHE URBAINE
TRANSITION ENVIRONNEMENTALE
Ecole de terrain
Master 2 BEE
Sciences de l'Environnement