Les aires marines protégées : enjeux et défis actuels

Tuile aires marines protegees

École d’été interdisciplinaire organisée dans le cadre de l’Institut des Sciences de l’Océan

Dates : 27 juin 2022 au 1er juillet 2022

Public : Etudiant.es dès le Master 1, doctorants, professionnels

Tarif : Gratuit pour les étudiant.es inscrit.es à Aix-Marseille Université et des universités CIVIS, 200€ pour les autres participants.

Lieu : Marseille, Campus de Luminy, Bat OCEANOMED, Marseille

Langue : Les cours seront en majorité dispensés en langue française. Certaines conférences seront en langue anglaise (niveau de compréhension en français et en anglais exigé)

ECTS : 3 - 35 heures d'enseignement - Examens quotidiens QCM

Moments forts : 2 excursions au Parc National des Calanques - Sortie en bateau - 1 séance pratique sur les méthodes de surveillance de la pollution plastique, conférences d'éminents experts.
 


Une approche transversale des enjeux et des défis actuels relatifs à la conservation et la gestion des aires marines protégées :

  • Interdisciplinarité : biologie marine, droit, géographie, écologie marine, économie, paléocéanographie, sociologie, biogéochimie, histoire
  • Programme varié : sorties terrain, enseignements en salle de cours, expérimentations, conférences
  • Interlocuteurs experts et divers : une école d’été qui s’appuie sur des partenariats et des relations privilégiées entre les enseignant.es chercheur.es et les acteurs du monde socio-économique

Thématiques abordées


Jour 1 : Présentation générale du Parc national des Calanques et des enjeux relatifs aux AMP (sortie).
Jour 2 : Vulnérabilités, risques et pressions dans un contexte de changements climatiques.
Jour 3 : Gestion des ressources halieutiques.
Jour 4 : Pollutions marines - gestion de la contamination par les plastiques.
Jour 5 : Défis pour la gestion d'une AMP, du niveau local au niveau international (sortie et cours).

Organisatrices
 

Cadoret Anne, Maîtresse de Conférences, UMR CNRS 7303, TELEMMe, Aix-Marseille Université,
Pascale Ricard, Chargée de recherche au CNRS, UMR DICE, CERIC, Aix-Marseille Université,
Kalliopi Pediaditi, PhD, Institut Sciences de l’Océan, Aix-Marseille Université,

Objectifs et compétences visées
 

  • Fournir des connaissances en lien direct ou indirect avec les thèmes de recherche ou les choix professionnels liés aux enjeux de gestion d’une AMP.
  • Comprendre et mettre en relation les fondamentaux de différentes disciplines autour d'un objet commun : l'aire marine protégée.
  • Comprendre la complexité des décisions de gestion et la pluralité des méthodes, mesures et interconnexions concernant la gestion des aires marines protégées.
  • Comprendre la variété des parties prenantes et les différentes échelles de gouvernance impliquées dans les aires marines protégées.
  • S'adapter et participer activement à une variété d'activités.
  • Travailler en équipes interdisciplinaires.

Présentation


La lutte contre l’érosion de la biodiversité, dans un contexte de sixième extinction de masse, a contribué à façonner des stratégies internationales et nationales pour la protection et la gestion des écosystèmes littoraux et maritimes. Les aires marines protégées (AMP) sont un des dispositifs privilégiés des politiques publiques qui en ont découlées, et leur nombre s’est considérablement accru ces dernières décennies. Les États doivent ainsi, selon les objectifs du développement durable (ODD) définis dans le cadre de l’Organisation des Nations Unies, protéger de manière effective au moins 10% de leurs zones marines et côtières, et cet objectif devrait passer à 30% après la prochaine “COP” de la Convention sur la diversité biologique qui aura lieu cet été en Chine.

L’atteinte des objectifs chiffrés de lutte contre la perte de la biodiversité dépend néanmoins de leur efficacité, entendue comme la capacité à mener des actions de conservation réellement bénéfiques pour la restauration ou le maintien des écosystèmes et à perdurer dans le temps. Trop d’aires marines protégées sont considérées comme des AMP “de papier”, sans cadre de gestion effectif. La prise en compte des aspects écologiques, biologiques, mais également juridiques, socio-économiques, culturels et politiques sont alors nécessaires pour assurer la gestion des AMP.

Cette école d’été vise à apporter des éléments de connaissances interdisciplinaires sur les AMP et les défis de leur gestion, à travers un cas d’étude : le Parc national des Calanques, à l’interface terre-mer et ville-nature. Le Parc national des Calanques, institué en 2012, est une aire marine protégée reconnue mondialement, couvrant un espace terrestre et maritime avec pour la partie en mer plus de 141 200 hectares (dont 30% en zones de protection renforcée correspondant aux “cœurs de parc national”). Le parc est caractérisé par des paysages spectaculaires hérités d’une histoire géologique et façonnés par les anciennes activités humaines, il abrite une diversité d’écosystèmes marins, un riche patrimoine culturel et immatériel, et s’y déroulent de nombreux usages professionnels et de loisir. Ce territoire, contigu d’une des plus grandes métropoles de France, connaît également des pressions anthropiques et des risques environnementaux en évolution.

Le Parc national des Calanques sera le point d’entrée pour évoquer les enjeux actuels des AMP, la vulnérabilité des écosystèmes, la gestion des ressources halieutiques, la pollution marine, l'érosion du littoral, le changement climatique, l’acceptation sociale, ainsi que les outils et dispositifs techniques, politiques et législatifs, à l’échelle nationale, régionale et internationale. Ces éléments seront abordés lors de sorties terrain, en salle de cours ou lors de conférences par des chercheurs et enseignants-chercheurs d’Aix Marseille Université, des acteurs du monde socio-économique du territoire métropolitain et des experts internationaux spécialisés dans les domaines cités précédemment.

Les cours et conférences permettront aux étudiants (Masters et doctorants) et aux acteurs de la conservation de la biodiversité (gestionnaires d’espaces naturels) de comprendre les enjeux de longs termes comme ceux du quotidien pour la gestion d’une AMP, en considérant plusieurs échelles de temps : le temps géologique, écologique, historique, juridique et politique, dans une approche socio-écosystémique. Les cours et interventions en salle et sur le terrain permettront par ailleurs aux étudiants de naviguer entre les niveaux scalaires : de l’habitat d’un micro-organisme au paysage à la Méditerranée, aux flux et mouvements de la planète, en passant par les dynamiques plus territoriales et locales qui influencent les mesures de conservation actuelles et à venir.

Le programme de cette école d’été est construit de façon à apporter chaque jour des connaissances sur un focus en particulier par le biais de conférences-discussions animées par des scientifiques de disciplines différentes et des intervenants institutionnels et socio-économiques. Deux visites de terrain sont prévues dont une en mer le premier jour permettant de créer des proximités entre les étudiants et de mieux situer les défis de la gestion d’une aire marine en les contextualisant.

Programme de l'école d'été
 

Jour 1
Lundi 27 juin

Jour 2
Mardi 28 juin

Jour 3
Mercredi 29 juin

Jour 4
Jeudi 30 juin

Jour 5
Vendredi 1er juillet

Thème

Présentation générale du Parc national des Calanques et des enjeux relatifs aux AMP

Vulnérabilités, risques et pressions dans un contexte de changements climatiques

Gestion des ressources halieutiques

Pollutions marines - gestion de la contamination par les plastiques

Défis pour la gestion d'une AMP, du niveau local au niveau international

Matin

Sortie en mer

Anne Cadoret, MCF en Géographie-aménagement,
Les aires marines protégées : des dispositifs d’actions publiques pour la conservation de la biodiversité

Jean-Eudes Beuret, Pr. en Économie,
La gouvernance d’une AMP : le cas de Natura 2000 en mer : les défis d’une gouvernance inclusive et constructive

OCEANOMED, Luminy

François Sabatier, MCF en Géographie-aménagement : Les processus d’érosion côtière

OCEANOMED, Luminy

Sophie Gambarella, CR CNRS en Droit,
Le rôle des organisations régionales de gestion des pêches dans la gestion et la conservation des ressources halieutiques en Méditerranée

Sandrine Ruitton, MCF en Écologie marine, Les AMP et l'effet réserve.
Les enjeux des engins de pêche perdus

OCEANOMED, Luminy

Marie-Pierre Lanfranchi, Pr. en Droit : Le système de Barcelone et la lutte contre les pollutions marines en Méditerranée

Ève Truilhé, DR CNRS en Droit, La lutte contre la pollution plastique : quel cadre juridique européen et français ?

Sur le terrain

Xavier Daumalin, Pr. en Histoire, Invisibilisation, nouveaux usages et enjeux des vestiges industriels des calanques de Marseille

Julien Tavernier, chargé de mission activités nautiques, Parc national des Calanques

Anne Cadoret, MCF en Géographie-aménagement,
La territorialisation des AMP au regard de la conflictualité : rôle et enjeux des conflits dans la mise en œuvre des AMP

Après-midi

Julie Guéry, Chef de projet « Milieux Naturels » de la ville de Marseille,
Gestion Ville de Marseille des milieux marins et insulaires en baie du Prado : gestion des récifs du Prado et cogestion du Frioul

Sandrine Ruitton, MCF en Écologie marine, Les impacts anthropiques sur les écosystèmes marins. Faut-il gérer, protéger ou restaurer ? Le cas des récifs artificiels du Prado

OCEANOMED, Luminy

Charles-François Boudouresque, Pr. Emeritus, Marine Biology, Invasive species do not respect the boundaries of Marine Protected Areas

The seagrass Posidonia oceanica, the iconic engineer of a threatened ecosystem

Samuel Robert, DR CNRS in Géography, The recreational use of coastal and marine protected areas: Characterisation, monitoring and management

OCEANOMED, Luminy

Philippe Billet, Pr. de Droit : La gouvernance d'un parc national, entre police et concertation.

Laurence Le Diréach, GIS POSIDONIE, Suivi des poissons dans les Zones de Non Prélèvement

Boukhenifra Jamal, pêcheur, 1er Prud’homme, prud'homie de Cassis, La pêche petits métiers au sein des aires marines protégées

OCEANOMED, Luminy

Laurence Vidal, Pr. en Géosciences de l’environnement
Laetitia Licari, MCF en Géosciences de l’environnement
Anaëlle Alcaïno, PhD en Géosciences de l’environnement
Michael Grelaud, Géosciences de l’environnement
Mel Constant, Géosciences de l’environnement
Caractérisation et distribution des microplastiques en Méditerranée : cas de la baie de Marseille

OCEANOMED, Luminy

Pascale Ricard, CR CNRS,
Droit : Les défis actuels relatifs à la création d’AMPs à l’échelle internationale

Sébastien Gadal, Pr. en Géographie-géomatique et analyse spatiale : Cultures locales, intérêts environnementaux régionaux. Rôle et enjeux des aires marines protégées

Kalliopi Pediaditi et Richard Semperé, Institut Océan

Évènements sociaux et culturels

Station Marine d'Endoume

Kalliopi Pediaditi et Richard Semperé, Institut Océan, présentation de l’Institut des Sciences de l’Océan

Reda Neveu, Chargé des données / Data officer MedPAN,
Le réseau de gestionnaires d’aires marines protégées méditerranéennes

OCEANOMED, Luminy

DREAL et OFB, Quelle cohérence entre les stratégies nationales et régionales pour les aires marines protégées ? (sous réserve)

OCEANOMED, Luminy

Laurent Debas, Dir. De l’ONG Planète mer et Audrey Lepetit, Resp. Prog. Pêcheurs d’Avenir à Planète Mer,
Le rôle des sciences participatives pour la protection et présentation du projet Pêcheurs Engagés pour l’Avenir de la MEDiterranée

2 options
Concert ou OCEANOMED, Luminy

Patrick Christie, Pr. of Sociology, Washington University,  
Interdisciplinarity and participatory methods in Océan Sciences & knowledge networks

OCEANOMED, Luminy

Nikoleta Jones, Ass. Pr. of Economy, Warwick University,
Social impacts of protected areas in Europe

Patrick Christie, Pr. of Sociology, Washington University,
Environmental justice and protected areas

Présentations des résultats de recherche des projets de stage OCEAN

Intervenants

Pour en apprendre plus sur les nombreux intervenants qui prendront part à l'école d'été, visitez cette page.

Examens


Comme cette école d'été est accréditée avec 3 ECTS, un processus d'évaluation est intégré au programme. Les participants seront invités à remplir un QCM à la fin de chaque journée. Les résultats des examens seront communiqués le dernier jour de l'école d'été.

Procédure d'inscription


L'inscription à l'école d'été se déroule en 2 phases.

  • Phase 1 : Préinscription (date limite le 23 mai 2022)
    Pour vous pré-inscrire, vous devez remplir et envoyer le formulaire d'inscription. Suite à la sélection du jury, les candidats retenus seront informés au plus tard le 26 mai et invités à compléter la phase 2 de l'inscription à la faculté.
     
  • Phase 2 : Inscription à la Faculté
    L'inscription à la Faculté est obligatoire et vous permettra d'obtenir, à l'issue de l'école d'été, 3 ECTS.
    L'inscription à la phase 2 pour les étudiants nécessite une lettre de recommandation du responsable du programme de master ou du directeur de thèse.  Pour compléter l'inscription de la phase 2, les professionnels doivent effectuer le paiement des frais d'inscription.

Frais d'inscription
 

L'école d'été est :

  • gratuite pour les étudiants d'AMU et du CIVIS
  • 200 euros pour les professionnels

Les frais d'inscription pour les professionnels couvrent le coût du voyage en bateau et du transport sur le terrain au Parc national ainsi que le matériel pour les cours pratiques. Des paniers-repas seront fournis lors des 2 excursions.

Les instructions de paiement seront fournies dans la phase 2 de l'inscription par e-mail après confirmation de votre sélection.

La nourriture, l'hébergement et le transport ne sont pas inclus dans les frais et sont à la charge des participants.

Informations pratiques
 

Où se déroule l'école d'été ?

L'école d'été aura lieu au bâtiment OCEANOMED au Campus de Luminy

Les excursions sur le terrain

L'école d'été utilise le Parc national des Calanques comme étude de cas des approches interdisciplinaires et des défis de la gestion des aires marines protégées. Deux excursions sont donc organisées.
Le premier jour de l'école d'été comprend une excursion en bateau.
Le cinquième jour de l'école d'été comprend une visite de l'une des calanques les plus populaires.

Ce qu'il faut apporter

Des chaussures de marche confortables, un chapeau et une protection solaire pour les excursions sont conseillés.

Conférences du soir et événements sociaux

En plus du programme d'enseignement, chaque soir seront proposées des conférences ouvertes au public par d'éminents experts et représentants d’institutions publiques ou d’ONG dans le domaine, ou des événements sociaux. Des informations plus détaillées seront communiquées lors de l'inscription.

Hébergement et transport

L'école d'été ne prend pas en charge l'hébergement ni le transport. Pour vous informer sur l'hébergement, veuillez consulter la rubrique Logements - Etudiants internationaux du site d'Aix-Marseille Université.

Comment se rendre à Marseille                
  • Par avion

L'aéroport Marseille Provence (MRS) est le principal aéroport de la région de Marseille. Il est situé à 27 km au nord-ouest de Marseille, sur le territoire de Marignane.

Transport de l'aéroport de Marseille au centre ville :
Le moyen le moins cher et le plus facile de se rendre au centre ville de Marseille depuis l'aéroport est le bus. La navette de l'aéroport met 30 minutes pour rejoindre la gare Saint Charles à Marseille. Vous pouvez lire "Navette Aéroport-Gare St Charles" sur les bus. Les billets coûtent 10€ en aller simple (ou 16€ en aller-retour).
Vous pouvez acheter vos billets au kiosque de transport dans le hall des arrivées ou à l'un des nombreux distributeurs automatiques de billets situés autour du terminal des arrivées.

La navette de l'aéroport part du Terminal 1 (MP1). Vous trouverez le bus en attente sur le quai 2 entre les halls 1 et 3. Sachez que chaque navette a un itinéraire différent, assurez-vous donc de monter dans la bonne navette.

Les tarifs et les horaires sont disponibles ici.

  • En train

La gare principale de Marseille est la Gare Saint Charles, elle est située à l'est de la ville à distance de marche du centre ville (10 min). Étant la gare principale, la plupart des trains arrivent et partent de cette gare.

  • En bus

La gare routière Saint Charles de Marseille est située au centre de la ville, à 10 minutes à pied du centre-ville. La gare ferroviaire (Gare Saint-Charles) est située juste à côté.
La gare routière est desservie par les bus internationaux Eurolines ainsi que par des lignes de bus régionales. Les liaisons interurbaines comprennent plus de 20 villes en France (Paris, Toulouse, Lyon...) et des liaisons internationales par bus vers l'Espagne (Madrid, Barcelone, Zaragoza...), l'Italie (Rome, Milan, Gênes...), le Portugal (Lisbonne, Porto, Braga...) et 8 autres pays européens.

Comment se rendre au Campus de Luminy
 

Depuis le Vieux Port de Marseille

  • Aller à la station de métro "Noailles".
  • Prendre la ligne 2 "Gèze - Sainte-Marguerite Dromel" (ligne rouge), direction Sainte-Marguerite Dromel.
  • Descendre à la station Stade Vélodrome/Rond Point du Prado
  • Prendre le bus B1 "Castellane - Campus de Luminy" ou 21 JET "Métro Rond Point du Prado - Campus de Luminy".
  • Le "Campus de Luminy" est le dernier arrêt.
  • Suivez les panneaux jusqu'au bâtiment MIO OCEANOMED.
  • Durée du trajet : 40 min. (aprox.)

Depuis la gare ferroviaire (Gare Saint Charles)

  • Aller à la station de métro "Saint-Charles Marseille".
  • Prendre la ligne 2 "Gèze - Sainte-Marguerite Dromel" (ligne rouge), direction Sainte Marguerite Dromel
  • Descendre à la station Stade Vélodrome/Rond Point du Prado
  • Prendre le bus B1 "Castellane - Campus de Luminy" ou 21 JET "Métro Rond Point du Prado - Campus de Luminy".
  • Le "Campus de Luminy" est le dernier arrêt.
  • Suivre les panneaux indiquant le bâtiment MIO - OCEANOMED.
  • Durée du trajet : 40 min. (aprox.)

Depuis le Rond Point du Prado/Stade Vélodrome

  • Prendre le bus B1 "Castellane - Campus de Luminy" ou 21 JET "Métro Rond Point du Prado - Campus de Luminy".
  • Le "Campus de Luminy" est le dernier arrêt.
  • Suivre les panneaux indiquant le bâtiment MIO - OCEANOMED.
  • Durée du trajet : 25 min. (aprox.)

 

Liens utiles
Contact

Kalliopi Pediaditi - Chargée de projets de l'Institut des Sciences de l'Océan AMU - (OCEAN)

Richard Sempéré - Directeur de l'Institut des Sciences de l'Océan AMU (OCEAN)

Mots-clés
Aire marine protegee
Interdisciplinarite
Approche socio-ecosystemique
Biodiversité
Pressions anthropiques
Politiques de conservation Gestion