N°187

Pièce de Théâtre N°187 adaptée du "Diable en France" de Lion Feutchwanger, écrivain interné au Camp des Milles.
Mercredi 16 décembre 2020 à 14h30
Mercredi 16 décembre 2020 à 20h00
Jeudi 17 décembre 2020 à 10h00
Jeudi 17 décembre 2020 à 20h00
Exposition et tables rondes.

Je ne crois pas que notre malheur soit dû à de mauvaises intentions de leur part, je ne crois pas que le diable auquel nous avons à faire soit un diable particulièrement pervers prenant un plaisir sadique à nous persécuter. Je crois plutôt que c’est le diable de la négligence, de l’inadvertance, du manque de générosité, du conformisme, de l’esprit de routine, c’est à dire ce diable que les français appellent le « j’m’en foutisme » .
Le Diable en France, Lion Feuchtwanger (écrivain autrichien interné au Camp des Milles)

Nous sommes dans un futur, proche ou lointain. Un pouvoir autocratique et totalitaire s’est installé par les urnes, porté par le populisme et nos abandons successifs aux sombres desseins. La haine de l’Autre. La déshumanisation des êtres. L’élimination par la sélection. La création et l’exploitation des superflus. L’Homme doit être vidé de son humanité pour en faire une superfluité efficiente, une individualité sans identité, indéfinie, utile et nécessaire à la production et à la consommation.

Le Camp des Milles, devenu Lieu de Mémoire, est ré-ouvert et affecté à l’internement, à la mise en quarantaine et à la guérison des « inutiles », « des malades » et des « déviants ». S’y retrouvent des artistes libres-penseurs d’origines et d’horizons divers. Comme d’autres avant, ils vont réaffirmer l’art comme outil de résistance et d’humanité. Comme le firent avant eux les « internés du Camp des Milles » de 1940, victimes de l’indolence administrative, du « j’m’en foutisme », du diable en France.

Liens utiles

 

 

Mots-clés
Théâtre
Culture
Antoine Vitez
Camp des Milles