Semaine AMU-entreprises
Carte culture

Présentation de l'université


Une université à l’ambition internationale ancrée dans son territoire

Aix-Marseille Université a été créée par le décret n° 2011-1010 du 24 août 2011. Elle est entrée en vigueur le 1er janvier 2012, se substituant à l’université de Provence, de la Méditerranée et Paul-Cézanne. C’est aujourd’hui une des plus jeunes universités de France, c’est aussi la plus grande de par le nombre de ses étudiants, de ses personnels et par son budget.  C’est également la plus grande université francophone. Autant d’atouts, au-delà des résultats d’ores et déjà notables dans le domaine de l’enseignement et de la recherche, qui font d’Aix-Marseille Université un établissement d’enseignement supérieur et de recherche d’excellence. 

Un peu d’histoire

De la fin du XIXème siècle jusqu’en 1968, l’ensemble des facultés était regroupé dans l’université d’Aix-Marseille présidée par le Recteur d’Académie. En application de la loi du 12 novembre 1968, cette université s’est séparée en 3 établissements : Aix-Marseille I (université de Provence) et Aix-Marseille II ont été créées en 1970 (Aix-Marseille II, nommée université de la Méditerranée en 1994), puis Aix-Marseille III en 1973 (nommée Paul-Cézanne en 2004). Près de 40 ans plus tard, en juin 2007, les trois universités d’Aix-Marseille ont manifesté leur volonté de fusionner pour créer Aix-Marseille Université (AMU). La fusion s’est alors construite, pas à pas, en respectant un calendrier permettant, après de long débats, aux différentes étapes, d’être validées par un vote au Conseil d’Administration de chaque université.

Quelques dates-clés :

  • Le 11 juin 2007, une réunion fondatrice a mis en place des instances de réflexion collective. 
  • Le 25 novembre 2008, la structuration politique et administrative de l’université unique a été votée. 
  • Le 18 décembre 2009, le texte des principes fondateurs d’Aix-Marseille Université a été adopté. 
C’est un texte de 50 pages qui décrit ce que souhaitent collectivement les universités comme établissement unique à compter du 1er janvier 2012. 
  • Le 10 décembre 2010, les statuts de l’université unique ont été votés. 
  • Le 26 août 2011, le décret créant Aix-Marseille Université a été publié au JO. 
  • Le 14 octobre 2011, l’Assemblée Constitutive Provisoire de l’université d’Aix-Marseille a adopté les statuts de la nouvelle université. 
  • Les 28 et 29 novembre 2011, élection des trois conseils : Conseil d’Administration, Conseil des Etudes et de la Vie Universitaire, Conseil Scientifique. 
  • Le 6 décembre 2011, réunion de l’Assemblée Constitutive Provisoire pour adoption du budget provisoire 2012. 
  • Le 3 janvier 2012, Yvon Berland a été élu Président d’Aix-Marseille Université. 

Aix-Marseille Université en chiffres

Aix-Marseille Université compte près de 72 000 étudiants, dont 10 000 étudiants internationaux, 8 000 personnels, enseignants-chercheurs, enseignants, ingénieurs, techniciens et administratifs, 12 écoles doctorales et près de 3 800 doctorants. Aix-Marseille Université est composée de 130 structures de recherche - 117 unités de recherche et 13 structures fédératives - en lien avec les plus grands organismes de recherche (CNRS, INSERM, IRD, INRA, CEA). 
Les étudiants sont répartis sur 5 grands campus : Aix-en-Provence, Marseille-Etoile, Marseille-Centre, Marseille Timone, Marseille  Luminy, auxquels se rajoutent Gap, Digne, Arles, Aubagne, la Ciotat, Salon de Provence, Avignon, Lambesc où est également implantée l’université. 

Une université pluridisciplinaire et interdisciplinaire

Tous les champs universitaires qu’il est possible d’étudier en France sont réunis à Aix-Marseille Université qui propose cinq grands secteurs, structurés en 19 composantes : 
  • Secteur arts, lettres, langues et sciences humaines : la faculté des arts, lettres, langues et sciences humaines, la maison méditerranéenne des sciences de l'homme, le centre de formation des musiciens intervenants. 
  • Secteur droit et sciences politiques : la faculté de droit et science politique, l'institut de management public et gouvernance territoriale. 
  • Secteur économie et gestion : la faculté d’économie et gestion, l’institut d'aministration des entreprises, l’école de journalisme et de communication de d'Aix-Marseille, l’institut régional du travail. 
  • Secteur santé : les facultés de médecine, de pharmacie, d’odontologie et l’école universitaire de maïeutique Marseille Méditerranée. 
  • Secteur sciences et technologies : les facultés de sciences, des sciences du sport, l’observatoire des sciences de l'univers / institut Pythéas et Polytech Marseille. 
  • École supérieure du professorat et de l'éducation
  • Institut universitaire de technologie d'Aix-Marseille
Pour rationaliser l’offre de formation, des facultés, écoles ou instituts ont été fusionnés : 
 
Dans le domaine des sciences : 
Huit composantes ont fusionné en une seule faculté. La nouvelle faculté des sciences d’Aix-Marseille Université accueille plus de 7 500 étudiants répartis dans 7 départements : 
  • Mathématiques 
  • Informatique 
  • Physique 
  • Chimie 
  • Mécanique 
  • Biologie 
  • Sciences, arts et techniques de l’image et du son. 
 
Dans le domaine de l’économie-gestion :
La fusion concerne la faculté d’économie appliquée de l’ex-université Paul-Cézanne et la faculté des sciences économiques et de gestion de l’ex-université de la Méditerranée. 
 
Dans le domaine des sciences de l’univers :
Le projet de fusion des trois universités a renforcé l’idée et la nécessité d’un observatoire des sciences de l’univers unique assurant la cohérence et la visibilité des sciences d’Aix-Marseille Université à l’échelle nationale et internationale. De cette réflexion, est née une nouvelle structure appelée Institut Pythéas. Avant tout un observatoire des sciences de l’univers pluridisciplinaire. Il repose sur les quatre grands secteurs scientifiques qui composent les sciences de l’univers (la terre, l’océan, l’atmosphère et l’astrophysique) et sur les secteurs de l’écologie et de la biodiversité.
 
Dans le domaine des écoles d’ingénieurs :
De la fusion de l’ESIL (École Supérieure des Ingénieurs de Luminy) et de Polytech Marseille, naît une des plus importantes écoles du réseau Polytech. La nouvelle école Polytech Marseille renforce son cycle préparatoire intégré et offre des cursus d’ingénieurs complet en cinq ans. Huit filières sont proposées. La première rentrée commune s'est faite en septembre 2012. 

Une offre de formation vaste et non égalée

Sur l’ensemble des domaines d’AMU, le cycle licence propose 39 mentions de licence générale et 78 spécialités de licence professionnelle. Le cycle master affiche 77 mentions de master se déployant sur plus de 381 spécialités différentes. Mais aussi : 
  • des formations en médecine, pharmacie, odontologie et maïeutique, 
  • une vingtaine de formations d’IUT 
  • des cursus écoles d’ingénieurs,
La stratégie d’AMU en matière d’offre de formation s’est  développée autour de grands principes : la nécessaire mise en cohérence des cycles L et M après fusion de trois offres de formation distinctes, l’amélioration de la lisibilité des cursus, la transversalité disciplinaire et la prise en compte de la diversité des publics. 

Une université de recherche intensive 

Comptant 130 structures (117 unités de recherche & 13 structures fédératives), la recherche sur le site d’Aix-Marseille, qualifiée de grande qualité, par le Conseil d’Orientation Scientifique déjà en 2006, est mieux structurée et mieux identifiée pour apporter les conditions favorables à des échanges approfondis entre les disciplines, source de progrès dans la création des connaissances. La valorisation de la recherche est confiée à la Société d’Accélération du Transfert de Technologies (SATT) PACA-Corse dont les actionnaires sont les universités de la région PACA, l’université de Corse, le CNRS, l’Inserm et l’Ecole Centrale de Marseille. 

Une reconnaissance internationale d’ores et déjà indéniable 

Lors du dernier classement international de Shanghaï, paru le 14 août 2012, Aix-Marseille Université s’est positionnée parmi les 150 premières universités mondiales et dans la tranche 4-6 des universités françaises. Les pays du Sud représentent un partenariat privilégié. L’action en direction de cette zone géographique va encore s’accroître en parallèle d’une politique de relations internationales renforcée en direction des plus grandes universités du monde. 

Une université lisible

La lisibilité des différents secteurs de formation et de leur appartenance universitaire par les lycéens, leur famille, par le tissu socio-économique et le monde politique est améliorée. Tous les champs disciplinaires universitaires appartiennent à une seule et même université. L’interdisciplinarité est favorisée car les différents acteurs des secteurs de formation, au sein de la même université, commencent à se connaître, échangent et collaborent de plus en plus. Les services à l’étudiant se coordonnent harmonieusement sur tous les sites, avec le souci d’une vision intégrée de l’étudiant dans son campus. La recherche restructurée est plus identifiable pour apporter les conditions favorables à des échanges approfondis entre les disciplines.